Mesurez votre stress

A titre préventif, il est essentiel de veiller à votre balance physique et émotionnelle. Car une fois que la machine se dérègle, la marche arrière est difficile à embrayer sans un ralentissement sérieux.

Voici quelques pistes pour vous aider. Bien entendu, ces pistes sont générales afin de toucher un public plus large. Si vous vous sentez dans une réelle difficulté, prendre certaines de ces mesures sera déjà un premier grand pas, mais ne sera peut-être pas suffisant.

La première étape sera de faire le point. Où en êtes-vous avec le stress ? Il existe bien des outils pour mesurer le stress et le burn-out. Nous en pointons quelques-uns pour vous:

Sigle zen'tole questionnaire des occasions de stress de Jacques Lafleur et Robert Béliveau (vous le retrouverez sur internet – ici par exemple- ou dans leur livre « Les 4 clés de l’équilibre »). Ce test est l’un parmi les plus complets que nous connaissions. Il utilise entre autres des indicateurs peu communs aux autres tests et révélant pourtant des situations délicates.

Sigle zen'toComment ne pas citer le Maslach Burn-out Inventory (MBI) mis au point par la chercheuse en psychologie sociale, Christina Maslach dans les années 80. Ce test a le mérite de se baser sur une approche tridimensionnelle (la plus utilisée aujourd’hui).

Sigle zen'toVous trouverez ici une version simplifiée du MBI, le MBS10, qui sonde les degrés de fatigue physique, émotionnelle et mentale. Cet outil se retrouve peut-être sous format papier chez votre médecin généraliste.

La seconde étape consiste en une simple décision: décidez de prendre soin de vous, à l’image des adultes en avion à qui l’hôtesse demande de prendre le masque à oxygène avant de le mettre 

 

Share