Passons à l’action !

Identifiez les secteurs de votre entreprise qui pourraient être améliorées. Ensuite, réfléchissez aux actions que vous pourriez planifier.

Il va de soi que vos partenaires sociaux demanderont que cette étude soit réalisée formellement et qu’un plan d’actions soit présenté au CPPT, si ce n’est déjà fait. Les outils proposés rapidement ici vous permettent simplement de garder une vue globale et de prendre des décisions adéquates et efficaces.

1 – Parmi ces facteurs, quelles sont les zones à risque ? 

Vérifiez si ces facteurs concernent des catégories de travailleurs spécifiques ou pas. 

1 Les conditions de travail: la sécurité d’emploi, les variantes physiques, les changements organisationnels, l’isolement des postes, les horaires atypiques   Ο
2 Volume et exigence du travail: les mesures de performance, la flexibilité accrue, les horaires et les contraintes temporelles  Ο 
3 La charge émotionnelle & la pénibilité: les exigences physiques, mentales et émotionnelles Ο
4 L’autonomie: les possibilités d’auto-contrôle et d’utilisation de ses compétences. Ο 
5 Le soutien social et la reconnaissance des supérieurs: leur disponibilité, leur transparence, leur capacité à gérer les difficultés, et leur aptitude à communiquer de manière efficace  Ο
6 Le rôle et la tâche: l’ambiguïté des rôles et la distinction pouvoir/responsabilité; la tâche trop ou pas assez complexe; la monotonie  Ο
7 Le soutien social entre collègues: la collaboration, le travail en équipe, les activités communes, …  Ο 

 2 – Elaborez un plan d’actions

Le stress au travail est  issu d’un déséquilibre entre les exigences et les ressources dont on dispose.

Votre plan d’actions devrait donc être construit sur base de ces deux principes:

– identifiez des actions qui viseront à réduire les risques

– identifiez des actions qui créeront un climat de travail prospère.

Parmi ces actions, pensez aux actions à entreprendre par rapport à la communication, à vos managers, aux valeurs de votre entreprise, aux conditions de travail, …

Le plan d’actions comportera bien entendu des responsables, des délais, et des données de suivi. Le bien-être des travailleurs se conçoit comme un projet à part entière. Et n’oubliez pas que si vous échouez à planifier, vous planifiez d’échouer !

Nous espérons que cette note vous aidera à apprivoiser la peur bien compréhensible de perdre le contrôle d’une telle démarche. Et souvenez-vous: que vous  le vouliez ou non, la réalité vit bien dans votre organisation. La fréquenter, la voir et agir en son sein, c’est prendre le contrôle. L’ignorer, c’est se mettre en danger.

Share