La première phase du burn-out contient une période de déni plus ou moins longue. Seuls vos proches sont vraiment lucides sur ce qu’il vous arrive. Demandez-vous comment ils vous perçoivent: riez-vous toujours autant qu’avant ? Sortez-vous toujours autant ? Avez-vous toujours ces bonnes petites idées, ces petits détails qui faisaient votre différence ? Prenez-vous du temps auprès de votre famille sans « faire » quelque chose si ce n’est en profiter ? Avez-vous changé de comportement ? Dans quel sens ? Depuis combien de temps ? Avec quelle intensité ? Listez ces changements dans un cahier. Référez-vous alors à notre tableau des symptômes pour vérifier si cette liste de comportements collent aux symptômes … on ne sait jamais.




Auteur: Daphné Hirschfeld

Share