Pour l’individu, le burn-out est le symptôme d’une relation inadéquate qu’il entretient avec le travail, qui survient en cas de dysfonctionnement dans son environnement de travail. 

Mais pour l’entreprise, le burn-out d’une ou plusieurs personnes est un symptôme également : le signal que quelque chose ne fonctionne pas, et ce, au même titre qu’un accident de travail ou qu’une grève.  Si l’employeur y est moins attentif, c’est parce que l’impact est plus indirect …mais impact il y a. 

Si la direction ne tente pas d’identifier ces dysfonctionnements et d’agir sur ceux qu’elle a sous contrôle, elle laisse la part belle à la souffrance humaine bien entendu, mais aussi à la non-productivité, la non-rentabilité, la perte de clients … Voyez plutôt … 

Schema_impact_burnoutp

Pour ceux qui savent calculer, il suffit de traduire les sursalaires, les surtemps, les retards, les erreurs matérielles et les clients perdus en chiffres financiers … et voilà les derniers arguments pour initier un bon plan d’actions et réduire la souffrance au travail.



Auteur: Daphné Hirschfeld

Share