Ce mot n’existe pas et pourtant vous l’avez tellement bien compris qu’il est grand temps de traquer ces fuites d’énergie et de les réduire. Concentrez-vous sur cette impression physique d’épuisement Prenez un moment et imaginez cet épuisement: imaginez-vous vous-même épuisé. Ensuite, entendez-vous vous exprimer quand vous êtes épuisé. Ensuite, ressentez dans votre corps ce qu’il y a à sentir lorsque vous êtes épuisé. Ancrez cet état en associant ces sons, ces sensations physiques et ces images. Ensuite, notez pendant une semaine toutes les occasions où vous avez ressenti cet épuisement. Listez toutes ces pertes d’énergie et donnez-leur une cote allant de 1 (une toute petite perte d’énergie) à 10 (une fuite complète d’énergie). 




Auteur: Daphné Hirschfeld

Share