Faut-il, comme semblent le préconiser les excellents Isaac Getz, Jean-François Zobrist, ou Vineet Nayar, remercier les managers pour créer l’entreprise du bonheur ? Sachant que le contrôle sur sa propre activité influe positivement sur notre satisfaction au travail (Terry&Jimmieson, 1999), nous serions tentés de dire oui. Pourtant, nous souhaiterions apporter plus de nuances.

Gallup nous révèle que les managers sont responsables pour 70% de l’engagement des travailleurs. Cet engagement serait basé sur des facteurs tels que savoir exactement les attentes à l’égard du travailleur, disposer des moyens de faire son travail, la reconnaissance, l’encouragement … Par ailleurs, le rôle des managers traditionnels est également d’implémenter des changements et surtout d’écouter les questions des travailleurs et d’y répondre.

Bien entendu, les managers ne sont pas forcément conscients de ce rôle, et ne le jouent pas toujours élégamment. De plus, notre futur sociétal va vers un décloisonnement complet entre les lieux de travail et lieux de vie, temps de travail et temps privé, et les générations en herbe abordent également leur relation au travail de manière très différente. Ceci force la remise en question du rôle du manager, des compétences nécessaires pour soutenir l’organisation du futur déjà là, et sans doute aussi sa place par  rapport au travailleur. De là à supprimer l’échelon hiérarchique ?

Chez Favi, Gore & co, si l’organigramme existait, on verrait certainement des figures plates. Toutefois, on y trouverait tout de même des directeurs et des leaders, mais avec une relation aux travailleurs complètement revisitée. Alors, de quoi parlerons-nous demain ? De chef ? Supérieur hiérarchique ? de Manager ? de Tuteur ? de Sponsor ? De Manager Coach ? Ce qui importe, c’est de répondre aux besoins et aux défis de votre organisation et de vos partenaires. Visionnez vite, si ce n’est déjà fait, le passionnant documentaire de Martin Meissonnier sur le bonheur au travail et sur les actions entreprises dans nos services publics grâce à des gens visionnaires et brillants, regardez vos organisations, vos recrutements et vos formations et agissez avec conscience … 



Auteur: Daphné Hirschfeld

Share