En ces jours quelque peu chargés, on vous dédicace ce mignon petit conte …

Prenez soin de vous!

Il était une fois une famille de bergers. Toutes leurs brebis étaient rassemblées dans un seul enclos. Ils les nourrissaient, les soignaient, et les emmenaient paître. 

De temps à autre, les brebis essayaient de s’échapper. 

Le plus vieux des bergers apparaissait alors et leur disait:

« Vous brebis inconscientes et orgueilleuses, vous ne savez pas que dehors la vallée est pleine de dangers. Il n’y a qu’ici que vous pourrez avoir de l’eau, de la nourriture, et, surtout, être à l’abri des loups ».

En général, cela suffisait à freiner leurs « envies de liberté ».

Un jour naquit une brebis différente. Elle avait l’esprit rebelle et incitait ses compagnes à s’enfuir vers la liberté de la prairie.

Les visites du vieux berger pour convaincre les brebis des dangers extérieurs se firent de plus en plus fréquentes. Pourtant, les brebis étaient agitées et, chaque fois qu’on les sortait de l’enclos, il fallait plus de temps pour les rassembler à nouveau.

Une nuit, la brebis galeuse finit par les persuader et elles s’enfuirent.

Les bergers ne s’en aperçurent qu’au lever du jour, lorsqu’ils virent l’enclos brisé, vide.

Tous ensemble, ils allèrent pleurer chez le vieux chef de famille.

« Elles sont parties, elles sont parties !

– Pauvres petites …

– Et la faim ?

– Et la soif ? 

– Et le loup ?

– Que vont-elles devenir sans nous ? »

Le vieux toussa, tira sur sa pipe et dit: « C’est vrai, que vont-elles devenir sans nous ? Et ce qui est pire … qu’allons nous devenir sans elles ? »

 

Extrait de « Laisse moi te raconter les chemins de la vie », de Jorge Bucay.

 

Et vous, que deviendriez-vous sans vos brebis ? Votre rôle de berger ne pèse t-il pas trop lourd sur leurs petites épaules ? Cherchez un nouvel équilibre. Laissez-nous vos commentaires ou faites-nous des suggestions d’article.




Auteur: Daphné Hirschfeld

Share