Réveillez vos ressources

Faire des travailleurs des professionnels de leur épanouissement en leur permettant de (re)trouver un objectif enthousiasmant et une énergie durable

 

Protégez vos ressources.  Le stress, nous y sommes tous soumis à des degrés divers. Pour s’équilibrer donc malgré la débauche d’énergie que représente le stress, après s’être préoccupé(e) de diminuer la réaction de stress, il faut se préoccuper d’accroître ses ressources.

Les premières ressources à préserver ou à retrouver sont le sommeil, l’alimentation et l’exercice physique.

1 – Dormez

Quelque soit votre moyen pour y parvenir (dans les limites acceptables bien entendu), veillez à dormir. Prenez conscience de votre cycle de sommeil. Repérez à quel moment de la soirée la fatigue se manifeste et allez dormir à ce moment là.  Privilégiez une alimentation sans protéine animale (ex: tisane+biscuits secs+protéines animales). Dormez dans une chambre aérée, rangée, sans lumière.

Une respiration adaptée peut aider à s’endormir. Son but est de créer le rythme respiratoire du sommeil, de sorte que le corps capte le signe d’endormissement, même si l’esprit est encore actif.

 

 

 

 

 

 

 

Cela peut prendre du temps. Recommencez alors de temps en temps le cycle de 1 à 6. On peut y ajouter des expirs plus longs que les inspirs.

2 – Alimentez-vous correctement

Evitez les pièges de la graisse et du sucre, qui sont des solutions rapides et faciles, mais nous donnent des coups de bambous en pleine journée. Le midi, mangez complet, les restes de la veille, par exemple. N’oubliez pas: petit déjeuner costaud, déjeuner consistant, dîner léger. Privilégiez les viandes blanches, les légumes, avocats, les fruits combinés aux fromages à pâte dure Buvez de l’eau. Renseignez-vous. Voici un site intéressant: http://www.vanvlodorp-nutrition.be/pierre-van-vlodorp/

3 – Respirez

Evidemment, allez-vous me dire. Sauf que nous faisons exactement l’inverse de ce que nous devrions. Vous saviez déjà qu’il faut respirer profondément autant que possible en cours de journée. Mais saviez-vous qu’en cas de stress, nous avons l’habitude de raccourcir notre respiration et d’accélérer le mouvement ? Pire, lorsque nous avons conscience du stress, les plus avertis d’entre nous inspirent quelques fois profondément … Nous avons tout faux ! Pour se calmer, nous devons activer le système nerveux parasympathique. Comment faire ? En expirant longuement … en tout cas, plus longuement que l’inspiration. Testez … respirez plusieurs fois de suite en inspirant en 3 temps par exemple, et en expirant en 6 temps. Faites cela par le nez. Alors ? 

4 – Bougez

Certaines activités sont particulièrement recommandables pour leurs effets sur le stress:

  • la marche
  • la natation
  • le yoga
  • le taï-chi
  • la méditation (en pleine conscience ou autre)
  • la gymnastique douce
  • faites-vous masser

Reprenez contact avec votre corps. Vous nous lisez probablement parce qu’il vous a donné des signaux concrets de stress excessif. Faites donc le chemin à l’envers: écoutez à présent ce qu’il a à vous dire, et prenez soin de lui. Ce corps est le seul véhicule que vous ayez pour mener votre vie terrestre à bien. De plus, il peut faire des miracles pour vous et véritablement vous offrir des moments agréables.

5 – Cherchez de l’aide

Les remèdes ici sont cités à titre d’information pour vous conscientiser de la diversité des supports existant. Il est fondamental que vous abordiez ce point avec un médecin ou un spécialiste averti et que vous respectiez la prescription:

  • l’atout anti-stress: le magnésium (surtout associé à la vitamine B6). Cet oligoélément existe sous différentes formes, certaines plus digestes que d’autres, et plus opérantes que d’autres. Faites une cure de quelques semaines, régulièrement, en respectant les doses prescrites (généralement 350 à 400 mg par jour). 
  • l’homéopathie constitue une source vaste et précise de remèdes. Voyez un spécialiste qui établira votre profil personnel et identifiera le bon remède pour vous.
  • les plantes: en infusion ou décoction selon la plante retenue: l’aubépine, la lavande, la marjolaine, la valériane, la passiflore … autant de plantes aux vertus calmantes, sédatives …
  • les huiles essentielles (attention, les huiles essentielles peuvent être dangereuses, ne manipulez pas cela sans un avis certain): la bergamote facilite l’action et a un effet antidépressif, l’orange facilite le sommeil et réduit les palpitations cardiaques, le santal blanc apaise l’angoisse et la tristesse. Les huiles peuvent être utilisées en inhalation, en massage avec des huiles végétales, dans le bain ou par diffusion. 
  • les compléments alimentaires offrent des solutions  confortables pour la plupart: Zibrine (dépression), D-Stress (défatiguant), Zafranpure (équilibre émotionnel) sont des solutions déjà bien connues. Il en existe d’autres, dont un petit nouveau: le Grintax (burn-out). Renseignez-vous auprès de votre médecin ou en pharmacie pour découvrir le complément qui vous conviendra le mieux.
  • l’allopathie avec ses deux grandes orientations: les anxiolytiques (apaisent les angoisses) et les antidépresseurs. Plus que jamais, le suivi du médecin généraliste, voir d’un psychiatre, est indispensable.
  • il existe encore d’autres formes d’aides: les fleurs de Bach, les vitamines, …

6 – Gérez votre mental

Bien entendu, le mental est une source de fatigue mais aussi d’énergie. Nous développerons prochainement ce point mais d’ores et déjà, vous trouverez sur notre site quelques techniques notamment l’EFT (technique de libération des émotions), l’hypnose, la visualisation … Nous vous promettons d’ouvrir une rubrique bientôt sur ce sujet.

Share